A mes AMIES les PIERRES

 

« C’est en ce jour ensoleillé où je prenais soin des pierres qui sont venues à nous et peuplent notre maison, que m’est venue une immense gratitude pour tout ce qu’elles ont pu m’apporter, nous apporter car elles travaillent chaque jour au bonheur de l’humanité, de la planète et plus encore ques mes pauvres sens ne peuvent le percevoir.

En retirant chacune de celles que j’en suis venue à considérer comme des amies de l’eau et en les séchant que je me suis rendu compte qu’elles me retransmettaient tout ce que nous avions vécu ensemble. Les pierres ont une très longue mémoire. Des vies de milliers et milliards d’années.

Et ce n’est pas de l’eau, de l’énergie, une fleur de vie qui effacera cela je m’en rends compte aujourd’hui. Tout comme nous les humains. Chaque instant de la vie est gravé dans les êtres vivants. Même les mémoires des génréations précédentes. Peut être même chaque instant depuis le big bang est en chaque molécule vivante existante.

Leur apporter l’eau, le soleil, le sel, la sauge, des soins reiki etc ne sont finalement que des moyens de les aider à faire ce chaque personne sur le sentier de la lumière s’efforce de faire. Transmuter les vibrations, les mémoires « négatives » en mémoires « positives ». Changer ce que nous éprouvons vis à vis de ces informations.

Des moments dramatiques de nos vies ne nous font ils pas parfois sourire plus tard lorsque nous réalisons qu’ils nous ont apporté ensuite le meilleur de nos vies?

Voilà 6 ans que je chemine intensément avec les pierres. Je travaille avec elles, je gagne ma vie grâce à elles, je me soigne avec elles, je médite avec elles, je me balade avec elles, j’évolue avec elles, je soigne et j’aide les autres avec elles…Je dors même avec elles. Finalement en 6 ans il ne s’est pas passé un instant sans qu’elles soient présentes. Elles m’ont aidé à vivre, à ressentir et à intégrer toutes les co-naissances que j’ai pu acquérir.

Il y a 6 ans j’étais aveugle, sourde et pratiquement insensible à elles. Elles m’attiraient ou me repoussaient, m’aidaient mais je n’avais pas encore compris dans mon coeur ce que je ressens maintenant: le règne minéral est une famille d’êtres vivants à part entière. Ils n’ont pas le même cycle de développement que nous, ni la même structure que nous, ils ne ressentent pas ce que nous ressentons comme émotions ou sentiments, ils ne bougent pas, ils n’émettent pas de sons. Et pourant ils vivent, ils accumulent des expériences, ils échangent avec les monde extérieur. Parfois ils dorment, parfois ils sont en éveil.

L’interaction est la base de la vie.

Toutes mes petites amies me « parlaient » donc et me rappelaient les expériences que nous avions vécues ensemble. Parfois, une heure, une semaine, des mois, des années. Elles m’ont aidé de « tout leur coeur » et j’ai appris à les aimer de tout le mien. Elles m’ont aussi appris à leur rendre ces bons soins, ces bonnes énergies qu’elles m’avaient apportées. J’aime les rendre heureuse, les voir chatoyer, les sentir vivre et presque entendre la mélodoe de leur chant lorsque purifiées, rechargées, chouchoutées et regroupées comme elles me l’indiquent, elles vibrent leur amour et leur joie pour le monde qui les entoure.

Peut être pensez vous que je suis bonne à enfermer, peut être pas. Cela peut paraître saugrenu d’aimer ses amies les pierres comme son mari, son chat ou ses parents. De dire ressentir ce que peu de gens disent ressentir. Mias moi cela me rend heureuse et un psy vous dira qu’une pathologie psychique l’est car elle met en souffrance et non dans un bonheur absolu.

Je voulais donc partager avec vous ce moment de bonheur intense partagé avec les pierres et peut être vous inciter à vous rapprocher de ces êtres. A éprouver de la gratitude et de l’amitié à ces petites copines qui vous accompagnent dans vos poches, soutien gorges, lieux de vie, de travail etc.

Je voulais partager avec vous l’amour immense qui s’est développé dans mon coeur pour celles qui m’ont aidée à ne plus être aveugle à la beauté de l’Univers.

Merci. »

Emilie

Photos prises et éditées par Cécile GM